Le CTR dans les SERP de plus en plus difficile à calculer (étude) – Actualités SEO et moteurs


La société Sistrix vient de publier une très intéressante étude sur l’influence de l’écosystème de la SERP sur le taux de clic des internautes sur les liens de résultats naturels : en fonction de ce que Google affiche (Featured Snippet, Onebox, publicités, Knowledge Graph, etc.), ces taux de clics peuvent varier de façon extrêmement importante…

La société Sistrix a publié hier une étude très intéressante sur le taux de clic dans les pages de résultats de Google. Cette étude, basée sur l’analyse de 80 millions de mots clés et des SERP correspondantes, tente de déterminer sur quels résultats naturels les internautes cliquaient en majorité.

Voici un résumé de ses principaux résultats :

  • Le taux de clic moyen pour la première place dans Google est de 28,5%. jusque là, peu de surprises, ce chiffre est assez proche de ce qu’on avait constaté d’habitude dans d’autres études similaires.
  • Après la première position, le pourcentage chute rapidement : En deuxième position, le taux de clic moyen est de 15,7 % et en troisième position, de 11%. Là aussi, c’est assez classique.
  • En dixième position, ce ne sont que seulement 2,5 % des personnes qui effectuent une recherche qui cliquent en moyenne sur le résultat.
  • Les CTR globaux de tous types ne sont pas très utiles car selon le contenu global de la SERP et l’affichage d’informations connexes (publicités, featured snippet, onebox, recherche universelle, etc.), le CTR de la position n°1 variera entre 13,7% et 46,9%.
  • Les recherches pour lesquelles des Sitelinks (liens de site) sont affichés ont un bien meilleur CTR que ceux en SERPs organiques purs. (46,9 % à 34,2 %).
  • Le pire taux de clics se trouve sur les recherches commerciales où lorsqu’on trouve des annonces Google Shopping (13,7 %) ou Google Ads (18,8 %) affichées.
  • Les fonctionnalités Featured Snippets (23,3 %) et Knowledge Panel (16,7 %) réduisent également les clics organiques.
  • En général, plus les SERPs comportent d’éléments et d’intégrations différentes, plus le CTR est faible.

On le voit bien au travers de cette étude : chaque SERP a sa vérité, en fonction de ce qui y est affiché. Une requête peut être très intéressante en termes de volume de recherche, mais si le CTR de la première position est très faible (car noyée dans l’écosystème : présence de 4 liens publicitaires, de recherche universelle sur les images et l’actualité, d’un Knowledge Graph, etc.), l’intérêt pourra baisser très vite. “Être premier”, même sur une requête génératrice potentielle de trafic, ne suffit plus. L’écosystème de la page de résultats doit également être pris en considération !

Il semble clair, et cela est le cas depuis de nombreux mois, que l’analyse du contenu de la SERP (desktop et mobile) sur une requête donnée doit être pris en compte comme élément modérateur d’un “score de visibilité SEO” : toutes les SERP ne sont pas égales devant le Dieu Google !

Taux de clic moyen par position dans la SERP. Source : Sistrix

Taux de clic moyen par position dans la SERP lorsque des Sitelinks (liens de site) sont affichés. Source : Sistrix

Taux de clic moyen par position dans la SERP lorsqu’un Featured Snippet est affiché. Source : Sistrix

Taux de clic moyen par position dans la SERP lorsqu’une Onebox Google (calculatrice, etc.) est affichée. Source : Sistrix

Taux de clic moyen par position dans la SERP lorsqu’un Knowledge Panel est affiché. Source : Sistrix

Taux de clic moyen par position dans la SERP lorsqu’une carte Google Shopping est affichée. Source : Sistrix

Taux de clic moyen par position dans la SERP lorsque des publicités Google Ads sont affichées. Source : Sistrix

L’étude complète est disponible ici.



Source link

Laisser un commentaire

shares